Un dimanche à Solidays (2016)

Trois ans d’abstinence et me voilà de retour sur la pelouse de Longchamp pour le festival Solidays. Force est de constater que l’espace occupé par l’évènement est bien plus grand qu’auparavant. De nouvelles scènes font leur apparition, l’espace restaurant est agrandi et d’anciennes scènes gagnent en nombre de places.

Les divers contrôlent se passent sans problème, sans doute grâce au fait que je n’ai qu’un billet 1 jour et donc pas besoin de me voir affubler d’un bracelet que tous les jeunes m’envieraient. Vite, vite ! Direction le premier concert de la journée (il est 15h).

solidays_2016_plan_a4

16h – Louane (Le Dôme)

C’est Louane qui ouvre le bal, les enfants sont montés sur les épaules des parents, le concert peut commencer. La moyenne d’âge du public est très basse, je ne me suis jamais senti aussi vieux qu’à ce moment précis. Je ne connais pas la discographie de la jeune femme, je suis cependant au fait de ses quelques tubes, pas si has-been que ça le mec !

L’ombre de Louane apparaît, le public est en transe (si si je vous jure) et c’est parti ! Première remarque, si je n’aime pas sa musique comme j’apprécie son physique, ce sera moins difficile à supporter. De mon point de vue, ce concert est un test car je me suis toujours demandé si elle avait le charisme à la hauteur de son charme. Maintenant, je sais…il lui manque un petit truc pour m’entraîner dans la danse.

Elle ne chôme pas, le rythme est effréné et elle donne tout pour son public qui le lui rend bien. Les gosses et les ados sont « en feu », les plus âgés connaissent aussi les paroles, c’est la fête sous le dôme. Les buts des bleus ajoutent de la joie et le concert se passe bien.

Je suis agréablement surpris par la prestation de Louane. Ce fut un concert agréable et suffisamment dynamique pour ne pas m’ennuyer, une bonne entrée en matière pour cette journée à Solidays.

20160626_165628_27326427284_o.jpg

J’ai ensuite zoné dans l’enceinte du festival : boutique, stands, toilettes (et oui il faut), restaurants (j’ai mangé une tranche de pastèque) tout en passant par quelques scènes où se produisaient Talisco et Ibrahim Maalouf sans vraiment écouter, donc pas d’avis sur la question…

19h – Jain (Bagatelle)

Elle est une des raisons pour laquelle j’ai choisi le dimanche pour venir à Solidays, j’aime bien ses morceaux et j’ai le sentiment qu’en concert elle va envoyer du lourd…verdict ?

C’est sur une grande, très grande scène que Jain fait sa performance. La sensation de grandeur est accentuée par le fait qu’elle est seule sur scène avec son « looper » (je crois que ça se dit comme ça).

Elle a une énergie de dingue, elle met l’ambiance. Avec son énergie et sa musique, elle fait bouger les festivaliers (sauf moi, faut pas déconner non plus, je n’extériorise pas comme ça à la première rencontre).

Cependant, je pense qu’un large sourire s’affiche sur mon visage et je savoure la prestation de ce petit bout de femme. La foule semble apprécier la performance aussi et participe avec plaisir aux requêtes de l’artiste. Vas-y que tout le monde saute, bouge et tape dans ses mains, c’est fun, c’est bien ! Mon Solidays est bel et bien lancé.

Je ne vais pas tout vous raconter sinon vous n’aurez pas la surprise, je vous dis juste que si vous en avez l’occasion, allez la voir ! Si vous aimez un peu sa musique, vous l’apprécierez. J’ai préféré le concert à la version CD (façon de parler, je n’écoute plus la musique sur un CD, c’est dépassé).

20160626_190531_27326446124_o.jpg

20h – C’est l’heure de manger (je cherche…)

Bon soyons clair, après le concert de Jain la foule est présente dans l’espace restauration. Trouver de quoi manger serait mission impossible ? (🎶tin tin, tin tin tin, tin tin, tin tin tin, tin tin, tin tintin…🎶)

Que nenni, à Solidays il y a tout ce qu’il faut, il faut juste adapter un peu tes envies. Exit le burger, le boeuf ou les tacos/buritos, ce sera fish & chips parce qu’il y a moins de monde et que c’est l’occasion de goûter. Avec des frites quand même, faut pas déconner, c’est l’été !

En tout cas c’était bon et j’ai bien mangé, c’est donc bien repu que je vais attaquer le dernier concert…

22h – Louise Attaque (Paris)

Voici LA principale raison du choix du dimanche pour une journée à Solidays. Un bon moyen de tester leur dernier album en « vrai » sans risque et pouvoir taper du pied sur leurs tubes entraînants ! (J’extériorise un peu plus quand je connais…)

Tous les festivaliers sont là, la tension est palpable et l’émotion est intense. Non je déconne, l’ambiance est bonne et festive, on a tous hâte de les écouter.

Le concert alterne entre anciennes et nouvelles chansons. L’ambiance retombe un peu pendant les nouvelles car elles ne sont pas aussi connues que les anciennes. Comme elles sont assez rythmées et avec l’énergie dont ils font preuve, c’est malgré tout agréable .

Soyons honnêtes, les vieux tubes ont la cote et donne un coup de fouet aux festivaliers, les chansons sont reprises en chœur, les gens dansent et sautent.

L’énergie et le dynamisme de Louise Attaque existe toujours, ils ont fait une performance digne de ce que j’ai vu par le passé. Le concert est passé à une vitesse folle, c’est déjà la fin…C’était un peu court à mon goût mais bordel que c’était bon ! Merci Louise Attaque !

20160626_221556_27325992723_o.jpg

Pour une reprise, ce fut une bonne reprise. J’ai passé une bonne journée à Solidays, j’ai apprécié les concerts vus en entier et comme le soleil a pointé son nez, ça n’a rien gâché !

On se reverra peut-être l’année prochaine…

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s