J’ai passé une semaine sur l’île d’Oléron

Trente ans après j’ai de nouveau foulé le sol oléronnais, respiré son bon air et marché pieds nus sur le sable et les aiguilles de pins… Je suis retourné sur l’île d’Oléron ! Dans ce billet je vais vous donner quelques infos sur l’hébergement dont j’ai profité et les activités que j’ai pu faire durant la semaine. C’est parti !

L’hébergement

J’ai choisi un hébergement en mobile-home dans le camping Vérébleu, comme nous étions deux, nous avons opté pour un mobile-home de cinq personnes histoire d’être sûrs d’avoir de la place et pouvoir loger nos vélos pliants à l’intérieur lorsque nous nous déplacerons en voiture.

Le camping est situé au cœur de l’île à une trentaine de minutes du viaduc et un peu excentré de la commune de St Georges d’Oléron. J’ai eu une très bonne surprise en arrivant sur place, la végétation verdoyante, un camping propre et très bien entretenu, un soulagement après six heures de route.

Mob

Vous pouvez venir avec votre matériel ou louer un des différents hébergements proposés. Nous avons pris le « Florès », un mobile-home pour cinq personnes : un couple avec enfants idéalement, n’espérez pas loger cinq adultes ou alors seulement vos « petits » amis, les grands n’y trouveront pas leur compte. Cet hébergement était idéal pour nous puisque nous étions deux (et deux vélos pliants) et nous avions suffisamment de place. Sur l’emplacement il y a une terrasse avec salon de jardin, des transats et un store ainsi qu’un emplacement en stabilisé pour y mettre la voiture. Plus d’informations ici : http://verebleu.tm.fr/locations/residence-mobile-flores/

Le camping a une piscine « zen » pour se détendre et un espace aquatique pour s’amuser. La piscine « zen » est chauffée et il faut respecter le calme qui y règne, jeux d’eau interdits ! L’espace aquatique comprend un toboggan qui donne pas mal de sensations, une rivière à courant et le truc ultime : une réplique de Fort Boyard (taille réduite mais grande quand même) qui trône fièrement au milieu de cet espace. Vous pourrez vous adonner au mini-golf, à la pétanque, au baby-foot ou au billard et des vélos sont à louer sur place.

camping

Bien que non situé le long de la plage, je vous recommande grandement ce camping puisqu’il est très agréable, que les infrastructures sont top et l’hébergement de qualité. Le personnel est aussi sympathique que le camping est nickel. Un séjour agréable en tout point.

Jour 1

Pour attaquer tranquillement la découverte de l’île, nous avons opté pour une petite balade à vélo sur les pistes cyclables à disposition. Partis de St Georges, nous avons atteint la Cotinière (port de pêche) puis nous avons longé la côte pour remonter jusqu’au Sables Vignier, une boucle d’une vingtaine de kilomètres pleine de découvertes, de paysages magnifiques et d’air frais. Notez qu’il n’est plus possible d’aller au bout de la jetée de la Cotinière, c’est vraiment dommage !

L’après-midi fut reposant puisque nous avons fait une balade sur la plage de Domino après un petit café en bord de mer à la sandwicherie « A l’Ouest« . Cadre idyllique pour cet établissement mais serveuse un poil désagréable sans doute parce que la « haute saison » était terminée…café et paysage gâché par la grincheuse !

Jour 2

L’incontournable aujourd’hui : Fort Boyard ! Comment venir sur l’île d’Oléron et ne pas voir ce lieu culte ? Impossible ! Billets en poches, nous sommes montés à bord de la « Perrotine » au départ de Boyardville. Nous avions pris l’option balade autour du fort uniquement, pas d’escale sur l’île d’Aix pour raisons personnelles. Je suis redevenu l’enfant que j’étais trente ans plus tôt lorsque nous fûmes aux abords du fort. Quelle émotion en voyant cet édifice bâti au milieu de l’eau.

Nous avons choisi la croisière proposée par Inter-Îles avec un bateau assez récent mais attention, les places à l’extérieur sont limitées. Comme nous étions en hors saison, nous avons pu changer de places à plusieurs reprises afin de profiter pleinement de la balade. Un beau souvenir actualisé trente ans plus tard…

perrotine

Pour la pause déjeuner, ce fut chez « Jules et Julie« , une crêperie en bord de port. Repas rapide, simple et bon mais rien d’exceptionnel soyons clair. C’était suffisant pour nous rassasier et attaquer l’après-midi de plus belle pour une balade sur la plage de Boyardville et profiter du paysage et de l’air marin.

Jour 3

Direction Boyardville encore pour profiter de la plage et éventuellement faire du cerf-volant car il y a du vent. Cette plage est vraiment belle, c’est pour le moment ma plage coup de cœur face au Fort. Attention, le stationnement est payant à Boyardville, pas cher en septembre mais payant.

L’après-midi, toujours en voiture, direction le sud de l’île : St Trojan les bains pour faire du p’tit train ! Oui oui oui, le mode revival est encore activé et je retourne faire du p’tit train. Quelques kilomètres à travers la forêt avant d’arriver sur une plage de rêve du Pertuis de Maumusson. Sable blanc, eau turquoise, c’est beau, c’est beau bordel ! Je vous suggère de prendre le p’tit train le matin pour passer la journée sur la plage et revenir avec le train retour du soir. Journée dépaysante garantie avec un moyen de transport insolite. (Je ne mets pas de photo de la plage car je ne veux pas vous gâcher l’effet de surprise)

Jour 4

Après une matinée de repos, direction Château d’Oléron et la citadelle de Vauban. La citadelle est belle, la vue depuis ses remparts est imprenable sur le viaduc, la Rochelle et l’île de Ré. Vous pouvez arpenter l’intérieur de la citadelle pour une balade tranquille et profiter de la vue. Hors citadelle, vous pouvez aussi vous balader le long des cabanes occupées par des artisans qui vous montrent/vendent leurs créations un peu avant l’accès au port.

Coup de cœur énorme pour la cabane des ukuleles : la case à ukes avec des instruments magnifiques et des ukuleles originaux. Ce jour-là j’aurais aimé savoir en jouer pour en acheter un tellement ils étaient beaux !

la case à ukes

 Jour 5

C’est reparti pour la plage de Boyardville (quand je vous dis que je l’ai bien aimée) mais à bicyclettes cette fois. Une vingtaine de kilomètres aller-retour par la forêt des Saumonards, une belle balade sur une piste bien entretenue, un plaisir d’y rouler. La marée étant basse, nous avons pu aller au plus près de Fort Boyard, à pieds…je plaisante, c’est impossible. Nous avons marché au milieu des ramasseurs de coques et autres crustacés, profitant du soleil et du bon air iodé.

Comme il fait beau et qu’il n’y a pas de vent, c’est le jour idéal pour aller voir le phare de Chassiron. Vu que l’on peut monter en son sommet (224 marches) il est préférable que le ciel soit dégagé et qu’il n’y ait pas trop de vent pour ne pas vous envoler. La vue était magnifique, le paysage à couper le souffle et il y règne une atmosphère calme, c’est reposant (si on fait abstraction de l’ascension).


Jour 6

La veille, depuis le haut du phare, nous avons repéré une piste cyclable en bord de mer. Du coup, vélos dans le coffres, nous revenons à Chassiron pour en faire le point de départ de notre balade. Direction St Denis d’Oléron, son port, sa plage et son marché. Le parcours est environ de huit kilomètres avec le vent de la mer, il faut le savoir car ça ralentit un peu le rythme. Le petit port de St Denis est mignon tout comme sa plage avec ses cabanes colorées.

La piste cyclable a été dégradée par les tempêtes de l’hiver dernier et ça se sent, le roulage n’est pas idéal et ça gâche un peu la balade. Pendant le trajet, regardez le bord de mer sinon vous raterez les galets empilés sur des dizaines de mètres, des tours de galets les unes à côté des autres, c’est surprenant et beau !

L’après-midi fut dédié à la détente sur la plage de St Georges, au calme et au soleil. Un réel plaisir que de s’asseoir face à l’océan, écouter le bruit des vagues et regarder Fort Boyard au loin pour la dernière fois…

Bilan

Trente ans plus tard j’ai retrouvé les sensations que j’avais eu lorsque j’étais petit. J’ai retrouvé l’odeur du sable, des pins, de l’air…j’ai eu des flash-back durant toute la semaine.

Il y a tant de choses à voir et à faire sur cette île, vous pouvez vous déplacer à vélo ou en voiture sans problème, tout est accessible. Mon seul regret est de n’être resté qu’une seule semaine, comptez en deux sur place minimum si vous souhaitez tout voir tranquillement. J’espère un jour pouvoir entrer dans Fort Boyard…vraiment !

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s