Vélo pliant B’twin Tilt 740, une affaire pliée en deux heures !

Depuis quelques temps, ma lubie est d’avoir un vélo pliant pour pouvoir « véloter » en vacances ou en week-end loin de la maison sans avoir à faire un chargement étrange sur la voiture. J’envisageais aussi de me mettre à l’intermodalité pour aller au travail, alliant vélo et RER. Un vélo pliant serait parfaitement adapté à mon envie.

À force de prospecter sur internet, je me suis arrêté sur un modèle de la gamme B’twin Tilt vendue chez Décathlon, le Tilt 740. C’est le haut de gamme, bien équipé et livré avec une housse de rangement. Le pliage est rapide et astucieux, une seconde pour plier le cadre, une trentaine de secondes pour le guidon, la selle et les pédales (après entraînement).

image

Mercredi, il est enfin au magasin !

Le vélo est arrivé au magasin proche de chez moi, après un constat rapide qu’il semble être conforme et en bon état, on décide de tester le pliage Pop-up (en une seconde) du cadre. Malheureusement ça ne plie pas, c’est un échec. Le vendeur nous indique qu’un technicien spécialisé passera le lendemain et il nous rappelle pour nous tenir au courant.

Entre le Tilt et moi, ça commence bien…

Jeudi, un appel de Décathlon.

Me voilà de nouveau au magasin, le vendeur m’explique que le câble du système Pop-up était détendu rendant le pliage impossible. Le technicien a tout arrangé et effectivement maintenant il se plie rapidement.

Un petit essai dans le magasin et je m’aperçois que la selle ne supporte pas mon poids, il faut peaufiner le serrage du collier. La vendeuse s’y attelle de suite et voilà la selle qui résiste à mes kilos.

Je tiens à signaler au passage que j’affiche un poids à trois chiffres sur la balance mais que je suis loin des 120 kilos supportés par le tilt 740 (cf fiche technique).

Le vélo plié tient largement dans mon coffre, c’est plutôt un bon départ malgré le fait que le pliage du guidon fut une rude épreuve. Normalement on abaisse la goupille et on appuie sur le bouton et c’est plié. Là pas du tout, il a fallu que j’appuie comme un bœuf pour qu’il daigne se déverrouiller : à la fois rassurant et embêtant !

Vivement que je teste ce vélo en conditions réelles !

Samedi matin, je décide d’aller faire une course chez Décathlon avec mon Tilt flambant neuf. Cinq kilomètres aller, l’occasion de le tester en ville sur route et trottoir sur terrain plat et un peu vallonné.

Je déplie mon vélo rapidement, je règle la selle en position 23 et me voilà cheveux au vent, sourire aux lèvres, en train de rouler vers ma destination. Les passants sont surpris et sourient en regardant mon destrier à l’allure originale. Comme il a une dynamo intégrée au moyeu avant, les éclairages sont tout le temps allumés, on me voit arriver de loin.

La selle grince pas mal mais la position est confortable malgré mon mètre quatre-vingt neuf. Routes , pistes cyclables, trottoirs, j’optimise le trajet. Après deux kilomètres, je me rends compte que la selle est en position 18… Un problème de serrage peut-être ? Je ramènerai le vélo pour réglage…

Je remonte la selle en position 23, je repars pour les trois derniers kilomètres. Me voilà devant décathlon, ma selle est au niveau 17. Je suis sceptique…
Je plie le cadre en une seconde : bonheur de l’innovation technologique ! Je galère avec le guidon, je passe une minute à me battre avec ce maudit bouton… Enfin j’y arrive, je suis soulagé. Je pousse le vélo plié par la selle (pratique) et il roule très mal : les roues ne sont pas parallèles et le guidon plié tire sur le câble de freins, ils frottent la jante… Ça ne roule pas bien !

Le magasin dans lequel je me rends n’est pas celui où j’ai retiré mon vélo.

Je suis sur le retour, la selle grince toujours autant et se baisse progressivement à mesure que j’avale les kilomètres… Ça commence presque à m’irriter. Une petite côte se profile, je me mets sur la vitesse qui « mouline » pour la monter tranquillement.

Au premier tour de pédales en montée, j’ai entendu un grand « crac » et je suis descendu de plusieurs étages ! La selle est en position 7, ralentie par la sacoche de la housse de protection qui y est attachée. Le collier de serrage du tube de selle a sauté de son emplacement, il ne tient plus rien !

Sept kilomètres et ça pète, l’espérance de vie de l’innovation fait rêver. Fin de trajet en « danseuse » sur un vélo qui n’est pas fait du tout pour ça. Le retour est bien moins agréable.

Vélo plié dans la voiture et direction le magasin d’achat.

J’explique mon problème à l’accueil et une personne du rayon vient me voir.  Je lui refais le scénario de ma mésaventure et il me lance alors : « Mais qu’est-ce que vous faites avec le vélo ? »
Cette question m’agace fortement vu les évènements, je lui réponds que j’ai simplement fait du vélo et que pour les acrobaties j’ai un VTT à la maison. Sans un regard, il dévisse un élément du collier de serrage puis le remet en me lançant : « C’était mal monté, faut le visser correctement. »

J’ai vu que le serrage initial raté avait entamé l’acier du cadre où se glisse le tube de selle, je le lui fais remarquer en émettant un doute sur sa solidité dans le futur. Le vélo a moins de deux jours d’utilisation, il doit être nickel !

Après ma remarque, j’ai droit à un remboursement puisqu’il n’y a pas de vélo en stock et que ma confiance en ce produit est largement réduite. La réaction de Décathlon (si on met de côté le comportement du vendeur) est parfaite, je n’ai rien à redire à cela même si je dis adieu à mon nouveau vélo.

Problème de montage ?

Je misais beaucoup sur ce vélo, je trouvais le concept novateur et pratique, digne de Décathlon mais j’ai été déçu par l’expérience. J’ai tendance à penser qu’il s’agit plus d’un problème de montage que de conception, peut-être que je me trompe mais c’est mon ressenti.

L’innovation technologique est une bonne chose mais si la formation des employés affectés au montage n’est pas parfaite ou que le montage n’est pas fait consciencieusement alors elle ne sert à rien.

Je ne pense pas revenir au Tilt car malgré un design plaisant et une méthode de pliage révolutionnaire, je n’ai pas envie de « véloter » en stressant d’avoir un problème. Ma prospection recommence…

Mars 2015 : j’ai trouvé un vélo pliant qui me convient, il est ici : https://leblogdeced.wordpress.com/2015/03/23/velo-pliant-tern-link-c7/

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vélo pliant B’twin Tilt 740, une affaire pliée en deux heures !

  1. Ping : Vélo pliant Tern Link C7 | Le Blog de CED

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s