Regarder et espérer !

Durant ces dernières semaines, j’ai beaucoup pris les transports en commun. Alors certes il y a des incidents qui pimentent pas mal le quotidien mais le plus exceptionnel reste le comportement humain.

Il y a celle qui arrive sur le quai du RER et se remet la ficelle du string en place tranquillement, celui qui se gratte le paquet comme s’il était seul sur ton canapé, ceux qui lisent les smartphones, tablettes et/ou journaux des autres, ceux qui soupirent au moindre changement du tableau d’affichage, ceux qui essaient de rentrer même s’il n’y a pas la place (tendancieuse celle-là non ?) et il y a mes préférés : ceux qui regardent au loin pour faire arriver le bus plus vite.

Au cours de mes voyages, j’ai noté une chose : les bus sont à l’heure ! C’est une statistique personnelle certes mais par rapport aux RER ou trains de banlieue, le pourcentage d’horaires respectés est bien plus fort.

7h02, le train s’arrête en gare…

Cependant, il y a les éternels « pas contents » ! Le bus est prévu pour 7h09 et il est 7h05, c’est normal qu’il ne soit pas là. Sauf pour certains qui passent leur temps à s’avancer au bord du trottoir et regarder au loin s’ils voient le bus (le graal).

image

C’est une bien jolie chorégraphie que de les voir s’avancer, tourner la tête, zyeuter et reculer. N’oublions pas le petit soupir de désespoir parce qu’il est maintenant 7h06 et que le bus de 7h09 n’est toujours pas passé. Je parie un max que le fait que si le bus de 7h09 passait à 7h06 et qu’ils se pointaient à l’arrêt à 7h07, ils râleraient en voyant s’éloigner les lumières rouges des feux arrières du bus.

Bref, il est maintenant 7h07 et ils sont de plus en plus nombreux à s’agiter sur le trottoir. Ils me donneraient presque la gerbe à force de bouger avec tant d’impatience. N’étant pas adeptes des spectacles de ballet, j’avoue que j’ai ma dose et en plus je suis sur « scène » avec eux.

7h08, la tension monte…

Terminé le ballet, on dirait maintenant des chevaux de courses bloqués dans les starting-blocks ! La tension est  palpable, le but est de monté dans ce maudit bus qui n’arrive pas (encore une minute, patience…) et d’avoir une place assise.  Les regards se font intimidants, qui montera le premier ?

7h09…Top, Départ !

Les portes s’ouvrent, la femme manteau noir jupe rayée se précipite dans le bus suivie de près par les deux hommes aux sac à dos, la femme aux béquilles semble maintenant voler quand elle se rue sur le siège des handicapés, l’homme à la casquette mets des coups de coudes et n’hésite pas à ne pas valider son pass Navigo, le groupe de tête est assis, les suivants se poussent, regardent au loin les places disponibles alors que mamie tente d’avoir une place prioritaire en poussant des petits cris parce qu’elle est emporrrrrrrrrrrrrtée parrrrrrrrrrrrrrrrr la fouuuuuuuuuuuuuuule (qui nous traîne, nous entraîne, nous éloigne l´un de l´autre, je lutte et je me débats).

Comme quoi le regard n’influence pas l’arrivée du bus !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s