Club Med Columbus Isle (Bahamas)

Tout commence à Roissy-CDG, rendez vous devant le guichet du Club Med, face au comptoirs d’enregistrement. Je récupère mon "bon de voyage" et m’avance pour l’enregistrement. Il y a foule pour mon premier vol en Airbus, neuf heures de vol annoncées, qui a dit que la première fois ça ne durait jamais bien longtemps ? Clin d'oeil

La douane et le contrôle des bagages n’est qu’une formalité, direction un petit bar pour un chocolat chaud et un croissant, je suis réveillé depuis 4h30 et le petit déjeuner est loin après ce périple matinal en RER. L’embarquement est annoncé en fonction des places de chacun, je suis aux aguets à la fois pour ne pas rater l’embarquement et parce que j’angoisse un peu de connaître les sensations que me procureront le décollage et le voyage en avion à dix milles mètres d’altitude.

C’est XL Airways France qui nous emmène au paradis (à ce moment précis je ne sais pas que c’est le paradis), l’avion semble nickel et je suis sur le cul lorsque je vois ma place. Où vais-je bien pouvoir mettre mes jambes ? Ils sont au courant chez XL que nos jambes ne sont pas amovibles ? Pensée du moment : "Putain ! Neuf heures !"

Une fois bien calé, je suis pas trop mal installé mais ce n’est pas la panacée non plus, il faut l’avouer. Il ne fait pas froid dans l’avion, les films ne sont pas trop mal, dont un spectacle comique et malheureusement un telefilm de TF1 avec Ingrid Chauvin (heureusement qu’elle était là pour améliorer la qualité). Les repas étaient très bien, rien à redire, c’était bon et ça m’a bien calé comme il faut, seulement une petite remarque négative sur le café avant l’atterrissage, je comptais sur lui pour me requinquer mais il s’agissait seulement d’eau chaude un peu colorée. Pas de problème, l’hôtesse a relevé le niveau car très charmante Sourire

Le pilote annonce l’atterrissage imminent, je regarde par le hublot et j’aperçois cette eau bleue, c’est comme sur les photos et je piaffe d’impatience. Un grand virage à droite et la piste est face à nous, sur la gauche le Club Med, je n’ai jamais été aussi près du but. L’avion est maintenant stoppé sur le petit aéroport, il fait très chaud (environ 32°C), nous arpentons le tarmac jusqu’à la petite bicoque qui sert d’aéroport, en file indienne nous attendons de faire tamponner notre passeport.

Dès la sortie de "l’aéroport", les GO nous accueillent chaleureusement, nous remettent nos clés et bracelets "all inclusive", un verre d’eau, une lingette fraîche et zou dans la navette climatisée pour le transfert vers le village. A peine cinq minute après le départ de la navette, nous sommes devant la réception, encore accueillis par une haie de GO souriants et motivés (c’est leur boulot j’en conviens).
Un petit cocktail d’accueil, un briefing par Karim le chef du village et direction la chambre.

Les valises y seront déposées dès que possible, je fais le tour du propriétaire en attendant impatiemment mon caleçon de bain, je suis en jean et il fait très chaud, j’ai vue sur la plage et j’entends l’océan qui m’appelle ! Clin d'oeil La valise est devant la porte : Go ! Go ! Go ! Crème indice 50, caleçon de bain, aller chercher la serviette et vamos à la playa !

L’eau est très chaude, ça ne nécessite pas d’effort pour rentrer dedans, que c’est bon…je me sens déjà bien Rire

Le club est très bien, les installations ne sont pas vieillottes et sont bien entretenues. La végétation est très colorée, les petites maisons de toutes les couleurs aussi, c’est le paradis, on en prend plein les yeux ! La traversée du village se fait exclusivement à pied et ce n’est pas désagréable même si on le fait souvent au final.

Les GO sont agréables, souriants et souvent drôles. Lorsqu’ils font du "contact" ils se joignent à nous lors des repas, on leur pose les mêmes questions que les gens qui étaient là la semaine précédente mais ils nous répondent sans problème, c’est agréable. Dans cet univers, tout le monde discute ensemble, des plus ou moins grandes discussions mais on discute et c’est plaisant, en plus c’est en français et/ou en anglais, pas facile de reprendre l’anglais je vous le dis !

Il y a plein d’activités proposées, j’ai pas mal fait de farniente j’avoue, je privilégiais le farniente d’ailleurs…J’ai tout de même testé le ski nautique, le snorkeling (plongée libre), le kayak ainsi que le tennis, le foot et la pétanque Clin d'oeil Je souhaitais m’initier à la planche à voile mais le vent fort des derniers jours a anéanti mes espoirs de débutant, les initiations étant annulées à cause du vent.

Le "all inclusive" c’est le panard, à manger et à boire à envie ! Toujours un bar, un snack ou un restau ouvert pour me rassasier. LA qualité de la nourriture est tip top et le boucher est trop balaise, il avait toujours des viandes délicieuses, ça fait toujours du bien de la bonne viande. Côté boissons, ne buvant pas d’alcool j’ai jeté mon dévolu sur le "conga", hummm trop bon. Il semblerait que la pina colada et le mojito étaient pas mals aussi Clin d'oeil

Le Club Med des Bahamas est, paraît-il, le meilleur de tous. Je n’ai pas été déçu du tout, j’ai savouré ces vacances qui furent bien trop courtes d’ailleurs, je serais bien resté la bas encore un peu…j’y retournerai en tout cas, c’est certain !


Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Club Med Columbus Isle (Bahamas)

  1. Ping : Club Med La Pointe aux Canonniers (Ile Maurice) | Le Blog de CED

  2. Ping : Club Med Sant’Ambroggio (Corse) | Le Blog de CED

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s