Two Lovers

Plus d’infos sur ce film

New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser
Sandra,la femme que ses parents lui ont choisi ou se rebeller et
écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et
volage, dont il est tombé éperdument amoureux. Entre la raison et
l’instinct, il va devoir faire le plus difficile des choix…

Alors là pour une fois j’ai vraiment pas mal de choses à dire sur ce film. Tout d’abord je vais passer sur le jeu des acteurs, c’est trop conventionnel de s’ébahir là dessus, c’est leur boulot tout de même ! Clin d'oeil C’est comme si à chaque fois que je faisais un programme qui fonctionne on faisait une fête ! Les actrices principales sont charmantes même si Gwyneth a pris un p’tit coup de vieux et Joaquin est, comment dire, moche par rapport à ses partenaires, les spectatrices pourraient se sentir lésées ! Clin d'oeil

J’en ai surtout beaucoup à dire sur le thème du film, pour moi ce n’est pas une sombre histoire d’amour et ses contrariétés mais plutôt une démonstration bien ficelée du paradoxe de l’être humain. Quel paradoxe ? Celui de l’éternelle insatisfaction en matière d’amour.

D’un côté une jeune femme qui arrive à se faire présenter un gars pour qui elle a flashé lors de son passage dans une blanchisserie. Elle tombe littéralement sous son charme et s’éprend de lui. C’est l’amour fou, elle s’y voit…c’est lui le bon ! Trop cooooool !
De l’autre une femme, un peu moins jeune que l’autre, éprise d’un collègue marié (bien entendu) et qui a des enfants. Bien entendu il promet la séparation mais pour le moment la belle ne voit rien venir. Ceci est source de bonnes prises de têtes et de remise en question, elle ne sait plus trop où elle en est.

La palme revient au "mec" de l’histoire. Il a à dispo une ravissante et sympathique jeune femme qui, comme disent les jeunes, "le kiffe grave" mais malheureusement le "kif" n’est pas réciproque à la même auteur. Lui s’est épris de celle qui est avec l’homme marié, forcément c’est moins facile, ça attire plus !

Pendant le film nous voyons donc comment évoluent les relations entre ces personnages et tout ce qui en découle. On est à la fois ému, dépité, énervé et/ou soulagé. J’avoue que la manière de montrer ceci est carrément bien faite et je trouve que c’est tout à fait la réalité : "Fuis moi je te suis !" Dans le film cet adage ne se cantonne pas à un genre, il est bel et bien valable pour les femmes et les hommes !

Je n’avais pas trop entendu parler du film avant ce soir et il faut avouer que ce n’était pas désagréable de le voir. Ca remet les idées en place et ce genre de chose nous l’avons tous vécu au moins une fois, seule la position change…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s